Le Cap Centre Social

Les grandes dates

 

  • 15 avril 1966 : création du « Foyer de jeunes et d’Education Populaire » ; le siège social est à l’hôtel de ville de Tonnay-Charente. JO du 3/05/1966

 

  • 15 mars 1976 : le Foyer de Jeunes et d’Education Populaire change de titre et devient « Centre d’Animation Polyvalent » ; le siège est à l’hôtel de ville. JO du 26/03/1976

 

  • 22 janvier 1979 : le CAP installe son siège social au 20 avenue de Gaulle. JO du 01/02/1979

 

  • 19 mars 1987 : Le CAP obtient son premier agrément « centre social » et devient :« Centre d’Animation Polyvalent – Centre Social ». JO du 15/04/1987

 

AU FIL DU TEMPS AU CAP CENTRE SOCIAL …

1980

Non, la structure CAP n'est pas inutile et on peut en juger par les réunions, expos, assemblées générales, activités qui s'y sont déroulées. Nous pensons même qu'elle est INSUFFISANTE… Devons nous envisager une nouvelle expansion, une nouvelle dynamique qui passerait par la création d'un emploi d'animateur dont les tâches seraient définies par le Conseil d'Administration de CAP ?

Nous avons, après une réflexion de près d'un an, opté pour cette solution...

1981

Nous avons également œuvré, et cela n'a pas été toujours simple, à la relance du centre de Loisirs Sans Hébergement de Champservé. Avec la participation des Eclaireurs et Eclaireuses de France, nous souhaitons relancer un Centre de Loisirs ouvert au plus grand nombre dont les activités nouvelles n'en feraient pas une "garderie"...

1982

L'année 82 - 83 constitue véritablement dans l'histoire du CAP, une année exceptionnelle, car elle est la fin d'une période (celle d'un militarisme exclusivement bénévole), et le début d'une autre, celle d'un nouveau développement, de nouvelles actions... Mais en tout état de cause, pas de la même façon, par la présence d'un animateur permanent depuis septembre 1982

1984

Neuvième année que le CAP fonctionne. Que de chemins parcourus depuis les débuts timides d'une équipe qui, pour la plupart, ne connaissait rien de l'animation et na savait comment faire aboutir les projets qu'elle avait en tête.

Année "historique" du CAP puisque nous avons réédité le seul livre existant sur l'histoire de Tonnay-Charente…

1985

Je vous l'avais déjà indiqué le CAP n'est pas une simple association, mais une véritable entreprise.

L'usine à idée peut-être ! Tout commence par une idée.

Elle chemine, elle s'enrichit, se muscle et un jour c'est la concrétisation.

C'est aussi en 85, l'ouverture d'un centre d'information et la mise en place d'un Centre Social… Est-ce que chacun réalise le nombre d'heures passées par les bénévoles sur ce projet, sur cette idée avec un grand I. … Je parlerais plus particulièrement du bénévolat, cheville ouvrière du CAP

1986

Il est, à cette occasion, réaffirmé qu'il n y a pas deux actions antagonistes : "La culture pour ceux qui en ont les moyens" et la "distribution de soupe pour les pauvres". Le CAP Centre Social est une seule association qui, à la fois mène une action émancipatrice visant à permettre aux plus défavorisés de dépasser leurs difficultés, mais aussi d'accéder à la culture que nous ne voulons pas considérer comme un luxe réservé à des privilégiés...

1987

Notre première année de fonctionnement en Centre Social… Etre Centre Social pour une association dite "culturelle" qui avait déjà 10 ans d'existence, c'est changer ses habitudes, vois sa façon de penser face à des situations nouvelles, appréhender des milieux inhabituels pour l'association... Non seulement il nous faut raisonner en militant associatif mais aussi en chef d'entreprise de par l'importance du budget, du nombre de personnes employées. Le pas est quelquefois dur à franchir.

L'équipe de copains ne suffit plus... Il faut faire appel à des professionnels...

Nos priorités : Resto du cœur, Banque Alimentaire, support au comité de chômeurs, ouverture du CAP-CS aux jeunes défavorisés, ouverture envers les adolescents, mise en place des contrats bleus, préparations de deux dossiers importants pour 1988 : l'échec scolaire et la drogue à Tonnay - Charente...

Le CAP Centre Social, activités dîtes "socioculturelles" et actions sociales, est un ensemble où nul ne doit être laissé pour compte...

1988

Nous savons que nous avons choisi le plus difficile, le plus long, des actions dont les résultats n'apparaissent pas évidents au bout d'un an, mais peut être les actions qui ont le plus de chance d'être efficaces à long terme, car il vaut mieux apprendre à quelqu'un à cultiver son jardin que lui donner un leg de pommes de terre... Donc une action sociale concrète, même si elle a un caractère éducatif, donc culturel …

Nous avons contribués à la mise en place du CMJ, du Local "Jeunes", nous accueillons le CIPPA. Nous sommes candidats, suite à la proposition de l'ANPE, à l'organisation d'un stage pour les chômeurs longue durée…

Nous souhaitons que le centre Social soit un lieu de concertations et de coordination de divers modes d'actions et que notre combat soit complémentaire de celui des autres. Pour simplifier, notre créneau d'intervention se trouve plus dans les actions d'éducation, de formation, de prise de responsabilités permettant l'auto-formation.  Pour se faire nous avons obtenu notre agrément comme organisme de formation, créé un poste de conseillère ESF, entrepris de lancer une action de lutte contre l'illettrisme, nous travaillons sur les actions d'insertion liées au RMI...

Nous avons procédé durant cette année à une nouvelle organisation en trois secteurs :

-Secteur "Jeunes" : F. CONTI

-Secteur Social : C. LAROCHE

-Secteur Culturel (à pourvoir).

1989

Mettre en mouvement ou faire naître des groupes qui, sur le thème des fêtes de la révolution, feraient des propositions et réaliseraient leurs projets… et tout ce qui peut naître encore

1990

Au vu et au vécu des certains cas, nous avons lancé l'idée de la nécessité d'un hébergement d'urgence (deux chambres de deux places + un coin cuisine et sanitaires) permettant de dépanner provisoirement des personnes qui se retrouvent à la rue… Avec les journées froides que nous venons de vivre, il est à espérer que personne n'en aura un besoin immédiat ...

Sur le plan culturel, l'année 90 a été celle de l'autonomie de l'EMD autrefois activité du CAP Centre Social.

1991

Dans un ordre d'idée assez poche, je veux vous annoncer la relance d'une activité nature, celle du club RATC. Sortie détente ou sortie à thème (faune-flore-champignons..). Béatrice travail aussi avec la mairie et quelques bénévoles, à la finition de la maison des randonneurs que nous voudrions voir aménagée en gîte d'étape pour l'été prochain.

1992

Très grande satisfaction encore de voir notre reconnaissance passer dans le concret par le subventionnement du centre par toutes les communes du canton… Il est maintenant un fait incontestable que nous sommes le Centre Social de Tonnay et des communes avoisinantes...

Satisfaction plus modeste de voir avancer l'idée d'entreprise d'insertion par l'économique. Une association "VIVRACTIF" vient d'être créée. Elle a pour objet de promouvoir la réflexion sur l'insertion par l'économique et de favoriser toute action dans ce domaine. Beaucoup reste à faire, c'est pour cela qu'il nous faut rester modeste...

1993

Mais pour l'heure, c'est à un autre problème qu'il va falloir se confronter, celui du départ de J. Claude MORIN du poste de Président CAP-CS.

Si aujourd'hui le Centre Social est aussi actif, c'est à n'en point douter dû à se présence à cette fonction…

Les bénéficiaires des ateliers d'insertion ont créé un mini-conseil dans lequel ils gèrent le développement de leurs activités. Citons entre autres le restaurant mensuel et les séjours vacances-familles. Ils ont participé activement à la rénovation d'un local pour leurs ateliers dans les locaux de l'ancienne laiterie. Le local sera inauguré en avril 1994.

1994

Des activités originales telles que PASS VAC ont permis le développement des loisirs proposés aux adolescents

1995

Nous sommes également très heureux d'avoir contribué au développement de 'association VIVRACTIF qui depuis hier gère la déchetterie de Fouras et août gérera celle de Tonnay-Charente. Longue vie à cette entreprise d'insertion…

C'est avec regrets que nous avons vu disparaître le Conseil Municipal des Jeunes.

1997

Des actions seront supprimées, des projets utiles ne verront pas le jour. Pourtant, le Centre Social de Tonnay-Charente et du canton à un rôle de révélateur des besoins de la population.
Si certains habitants trouvent les moyens de faire entendre leurs revendications, d'autres ont besoins d'aide pour cela. Le Centre Social doit être le "haut-parleur" des plus démunis...
Malgré les difficultés, les trois nouveaux projets proposés à la dernière assemblée Générale sont sur de bonnes voies : Le SEL - Champservé et le projet AN 2000.

Dans la mesure des moyens qui lui ont été attribués, le Centre Social de Tonnay a toujours cherché (à ses risques et périls), à répondre aux demandes des habitants, avec une priorité pour ceux qui se retrouvaient avec le plus de difficultés à résoudre.

Même après le changement de majorité, la situation de ces personnes ne s'améliore toujours pas. Les moyens accordés au centre Social ne sont pas proportionnels aux besoins sociaux reconnus.

1999

Les fêtes de l'an 2000 inspirent la plupart de nos activités depuis 1999. Le Centre Social a participé à la création de l'association cantonale COFA 2000…

Les fêtes rassemblent maintenant de très nombreux bénévoles, les élus des huit communes du canton, certaines classes décolles et la plupart des associations... Une association "Skate" vient d'être créée qui ponctue ainsi un projet né entre nos murs il y'a plus d'un an... Des actions originales voient le jour, comme la quinzaine de "jeux à la carte"...

2000

Les fêtes de l'An 2000 auront fortement marqué notre association. Initiées sur une idée de JC MORIN lors de l'AG 1996 et gérées par les associations COFA. Ces fêtes de l'expression ont créé une énorme dynamique cantonale et permis aux habitant , association et élus des 8 communes du canton, de mieux se connaître, de travailler ensemble et de faire la fête dans un esprit de solidarité et découvertes...

Dans le domaine de la petite Enfance, le travail de la commission qui réunit association et instances qui interviennent auprès des tout petits de Tonnay - Charente, a bien avancé dans son projet de création de Maison de la Petite Enfance. Ce projet pourrait bien se concrétiser dans les deux ou trois ans...

En 2000, le Centre Social c'est impliqué dans toutes les commissions visant à l'élaboration du Contrat de Ville Rochefort / Tonnay - Charente, contrat qui a été signé en juin 2000.

Aujourd'hui on commence à voir le fruit de notre travail, notamment la mise en place à Tonnay - Charente de la Plateforme de service publics.

… Autre changement sur l'année 2000, nous avons voté la séparation du secteur Enfance / Jeunesse. Aujourd'hui nous avons donc trois responsables de secteur : Un sur le secteur Enfance, un sur le secteur jeunes et un sur celui des adultes…

Enfin l'augmentation du nombre de nos salariés nous a fait procéder à l'élection d'un délégué du personnel, ainsi qu'à la mise en place d'un conseil d'établissement.

2001

Nous souhaitons rappeler à chacun d'entre nous que, si nous voulons garder nos libertés et de ne pas faire le choix de la haine et du racisme, nous devrons réfléchir à comment conserver les valeurs fondamentales de démocratie, et à ce que chacun ait, enfin, sa place dans notre société. Notre centre doit travailler au rapprochement des habitants et des élus, témoigner davantage des difficultés au quotidien et interpeller les élus, chaque fois qu'il y a insuffisances dans leurs réponses politiques...

2002

Echanger, partager, faire ensemble, mieux se connaître pour pouvoir se compléter, autant de richesse que le partenariat peut permettre avec les associations, institutions, collectivités locales…

…En chantier depuis plusieurs années, le projet de la maison de la Petite Enfance, porté par des associations, a abouti...

2005

En 2005, nous avons été contactés par l'association "Le Cirque du Gamin", qui recherchait un terrain pour s'y installer avec leur chapiteau, leurs animaux… Le site de Champservé étant rapidement apparu l'endroit propice et nos projets pouvant être complémentaires, nous avons donc signé une convention entre nos deux associations...

2006

Gageons que cette année 2006 aura été pour nous (salariés et bénévoles), la confirmation, ou la révélation, qu'il faut continuer à se battre, tous chacun à son niveau, pour faire reconnaître que des projets de qualité vivent aussi grâce à des gens de qualité, que nous sommes tous dans le même bateau avec nos droits et nos devoirs et que la solidarité n'est ni à sens unique, ni sélective.